Afin d’améliorer les performances de notre site, vous offrir une meilleure expérience de navigation et la possibilité de partager facilement son contenu, nous utilisons des cookies. Ces cookies sont des informations stockées sur votre ordinateur dans de simples fichiers textes auxquels notre serveur accède pour lire et enregistrer des informations. Ces fichiers ne contiennent aucune information sensible. En continuant à naviguer sur notre site, vous acceptez une telle utilisation des cookies.

Je suis d'accord

Le traitement des mâchefers

Lors de la combustion des déchets certains éléments ne peuvent être incinérés : les minéraux, le verre, les ferrailles, l’aluminium, …

Ces éléments sont des résidus solides que l’on récupère à la sortie des fours.

A la sortie des fours, ces mâchefers sont plongés dans une fosse remplie d’eau afin d’être refroidis puis subissent un premier déférraillage avant d’être stockés sous un hangar couvert.

Chaque jour les mâchefers sont évacués de l’usine vers une installation de maturation de mâchefers. Au bout de quelques mois de maturation, les mâchefers subissent un second déferaillage afin d’extraire les métaux ferreux et non ferreux.

Une fois cette étape réalisée, les mâchefers poursuivent leur maturation jusqu’à ce que leurs caractéristiques physico-chimiques soient conformes aux seuils fixés par la réglementation.

Les mâchefers ainsi maturés sont ensuite utilisés sur des chantiers en technique routière.

Sur les 5 dernières années, 100% des mâchefers ont été valorisés en sous-couche routière.

Une tonne d’ordures ménagères incinérée produit de 180 à 200 kg de mâchefers, 20 à 25 kg de métaux ferreux et 1 à 1.7 kg de métaux non ferreux.

Ci-dessous sont présentés les chantiers sur lesquels le mâchefer a été valorisé en 2013 et 2014 : 

Valorisation mâchefer 2013

Valorisation mâchefer 2014

Valorisation mâchefer 2015

Valorisation mâchefer 2016

Valorisation mâchefer 2017